Une Méthode "écologique" Pour Lutter Contre Les Limaces





Tout jardinier peut être confronté à des attaques de nuisibles, mais aujourd'hui, je voudrais parler des redoutables limaces, qui sont, avouons le, souvent bien difficile à contrôler lorsque toutes les conditions leurs sont favorable.

Il existe, bien entendu, énormément de moyens de lutte "écologique". Que ce soit, les pièges à bière, les cendres ... Toutes ces méthodes restent, selon moi, et je vais peut être ouvrir un petit débat en disant cela, des moyens limités pour lutter durablement et efficacement contre les limaces.


Je pense que les pièges à bières attirent beaucoup plus de limaces que celles qui sont naturellement présentent dans le potager ; de ce fait, nous "aggravons" le problème en attirant celles des voisins : On-t-il pensé à vous remercier ?


De plus, ce type de pièges éliminent de façon définitive ces nuisibles. En tant que jardinier soucieux de son environnement et du bien être animal : pourquoi ne pas tout simplement les laisser trouver leurs place au sein de notre jardin ?

Je m'explique : Si nous laissons, dans différents endroits du jardin, des planches de bois empilées, nous leurs créons un abris, à travers lequel, les limaces vont trouver refuge. En partant de ce principes, ils nous sera plus facile, lors d'attaque trop importante sur nos fruits et légumes d'aller les cueillir à ces endroits. Ainsi, nous les "favorisons" tout en pouvant les contrôler.

La seconde étapes est d'attirer les prédateurs naturels, comme les hérissons, les crapauds ou alors la plupart des oiseaux. J'ai, personnellement, opté pour les oiseaux car, je trouve qu'ils sont généralement et naturellement présents dans la majorité des régions. Nous avons la possibilité de fabriquer ou d'acheter des nichoirs, avec différents diamètres d'entrer, de tailles ... Propre à chaque espèces que nous souhaitons favoriser et aider à passer l'hiver.

Avec le temps, les choses se feront toute seule, et les limaces deviendront source de nourriture pour leurs prédateurs, tout en étant contrôlé, les attaques devraient petit à petit devenir plus tolérable pour le jardinier.

POur conclure, lorsque nous avons un potager respectueux de l'environnement, je pense qu'il faut essayer de faire avec la nature, et toléré certaines attaques, à partir du moment où elles restent limités et qu'elles ne détruisent pas la totalité du potager :-)


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires